Accueil / Fantasia / Fantasia : 5 films à surveiller parmi les premiers films dévoilés
Fantasia : 5 films à surveiller parmi les premiers films dévoilés

Fantasia : 5 films à surveiller parmi les premiers films dévoilés

Voici enfin arrivé mon moment favori de l’année : le festival de cinéma de genre Fantasia!

Ce n’est pas seulement mon festival de films favori, c’est l’événement, tout genre confondu, qui m’apporte le plus de plaisir à chaque année à Montréal! Fantasia, à mes yeux, est un précieux festival en raison de sa programmation riche et unique qui permet d’assister à des films qui ne passeraient jamais sur nos écrans autrement.

Je divise Fantasia en deux volets : le volet fantastique et étrange, de provenance locale ou internationale; et le volet asiatique, peu importe le genre (fantastique et étrange, mais aussi drames, comédies légères, cinéma d’auteur, etc.). J’ai une nette préférence pour le volet asiatique.

Chaque année, j’essaie de voir entre dix et quinze films, pour la plupart asiatiques, dont j’essaie d’avoir une certaine diversité de genre et de pays d’origine. J’ai toujours quelques films d’auteur, une ou deux comédies légères, un film d’arts martiaux ou deux, un documentaire, un film d’action épique, un film expérimental et un film ou deux qui donnent dans l’absurdité totalement puérile et de mauvais goût (par exemple…).

L’élément que j’aime encore plus que la programmation de Fantasia, c’est sa foule! La crowd Fantasiesque est la meilleure qui soit, je suis chaque année impressionné par ces fans qui entrent totalement dans l’esprit du festival et qui cheers, rient, déconnent, applaudissent, soulignent le cheesy et le ridicule, acclament l’épique… C’est vivant, c’est un fun fou, et ce, même quand il n’y a absolument rien à l’écran (Meow!)! Tel le 7e joueur au hockey, la foule de Fantasia rend chaque film que j’y vois encore plus palpitant qu’il ne l’est vraiment.

Dévoilement d’une première vague de films de la programmation 2014

La programmation complète ne sera dévoilée officiellement que le 1o juillet, et les billets mis en vente le 15 juillet. Fantasia a toutefois dévoilé une première vague de titres. Outre le film d’ouverture, Jacky au royaume des filles, et l’avant-première (une semaine ou deux à l’avance) du sci-fi épique humoristique de Marvel, Guardians of the Galaxy (oh que la foule sera en délire!), voici cinq films qui ont retenu mon attention.

GIOVANNI’S ISLAND
Japon | Réalisé par Mizuho Nishikubo

Une superbe animation japonaise explorant le lendemain de la guerre à travers des yeux d’enfants. Le film a un très bon score de 7.5/10 sur IMDb et je trouve la bande-annonce ben ben cute.

THE SEARCH FOR WENG WENG
Australie/Philippines | Réalisé par Andrew Leavold

Dans l’esprit de Searching for Surgarman, on cherche ici à découvrir ce qu’est advenu d’un acteur/cascadeur culte de 2’9″ qui faisait aux Philippines des films d’action à la James Bond. Encore une fois, c’est la bande-annonce qui m’a convaincu, dès que j’ai vu Weng Weng à l’oeuvre, je n’ai pu résister : j’y serai! Et je m’attends à rien de moins qu’une foule disjonctée, pour un des documentaires les plus énergiques que j’aurai sans doute jamais vu…

HAN GONG-JU
Corée du Sud | Réalisé par Lee Su-jin

Situé en Corée, Han Gong-Ju explore le regard qu’une adolescente a sur elle-même après avoir été violée, et celui de la communauté dans laquelle elle vit. Le film a un score de 8.1/10 sur IMDb et ne cesse de remporter des prix dans les différentes compétitions où il se présente.

MISS GRANNY
Corée du Sud | Réalisé par Hwang Dong-hyeuk 

Une grand-mère de 74 ans est soudainement rajeunie au corps qu’elle avait à 20 ans. Comédie coréenne légère, le scénario ne serait pas le mieux ficelé qui soit, mais le film a la réputation d’être si drôle qu’on lui pardonne ses failles scénaristiques. L’appréciation de l’auditoire chinois est plutôt unanime: des 31 000 utilisateurs ayant noté le film sur Douban.com, près de 40% lui ont donné 5/5 et un autre 45% lui ont donné 4/5%! (…donc environ 85% ont donné 4 étoiles et plus sur 5…)

SWEET POOLSIDE
Japon | Réalisé par Daigo Matsui (Afro Tanaka)

Toshihiko Ota et Ayako Goto sont un match parfait : tous deux sont en première année du secondaire, dans un club de natation. Lui souffre de ne pas avoir de assez de poils qui lui poussent sur le corps, et elle souffre d’en avoir trop! Ça peut être cute, comme ça peut être cheesy. Ce qui m’intéresse le plus dans ce film est son réalisateur, Daigo Matsui, qui a réalisé ma comédie préférée de l’édition 2012 de Fantasia, Afro Tanaka, qui avait un style d’humour brillamment absurde à la Adrift in Tokyo. Rien n’indique pour le moment que ce sera bon ou mauvais, mais c’est définitivement sur mon radar.

Pour la liste complète des films dévoilés dans le communiqué de presse de Fantasia, cliquez ici.

A Propos CinemaGeek

Je pourchasse le meilleur du cinéma d'auteur, asiatique et geek pour partager mes trouvailles sur CinemaGeek.ca

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de Page